Tinder sex
Hommes/Femmes

« Je ne suis pas là pour le sex »

16 mai 2018


« Je ne suis pas là pour le sex ». Qui n’a pas déjà entendu cette phrase qui pourrait se décliner sous plusieurs formes. Omniprésente sur les applications de rencontres comme « Tinder » ou « AdopteUnMec », il m’a paru opportun d’étudier ce qu’il se cache derrière ces quelques mots traduisant d’emblée une attitude défensive.

Majoritairement initié par les femmes, il n’est pas rare que les hommes fassent part de leur désintérêt pour le sex. Mais comme vous vous en doutez, les motivations ne sont pas les mêmes selon que l’on soit une femme ou un homme.

Étant contre l’attribution générale d’une pensée commune en fonction de notre sexe, il n’en reste pas moins que j’ai pu noter quelques tendances propres à chaque genre.


Un classique chez les femmes


Alors que nous sommes à l’heure du féminisme, il y a toujours un élément, passé sous silence, qui me frappe. Il est évident que les femmes aspirent à avoir les mêmes droits que les hommes. Bien qu’encore sous-développé dans certains pays d’Afrique et d’Asie, nous pouvons quand même attester d’une certaine égalité entre les hommes et les femmes.

Hormis quelques détails chipotant les ultra-féministes, nous constatons qu’en matière de droits, de travail et de salaires, les deux sexes sont plus ou moins mis sur le même pied d’égalité. Ainsi, nous ne pouvons plus avancer que certains métiers sont uniquement réservés aux hommes, que les femmes ne sont plus les seules responsables des tâches ménagères, etc.

Il y a par contre une chose qui est toujours attribuée aux hommes ! Oui, je vous le donne dans le mille, c’est LA CHOSE, LE SEX. Pour enfoncer le clou, il est commun de dire qu’ils ne pensent qu’à ça.


Le désir féminin occulté


Une femme voudrait donc pouvoir avoir le droit de tout faire comme les hommes. Ceci dit, lorsqu’on parle d’envie sexuelle, ça devient soudainement tabou, car le sex est « bien évidemment » uniquement réservé aux hommes !

Ce qui me chipote, c’est lorsque je commence à calculer quelque peu les éléments. Dites-moi si je me trompe, mais lors de tout rapport charnel entre un homme et une femme, il faut quand même être DEUX à vouloir faire l’amour, NON ?

Si le désir sexuel était uniquement masculin, il n’y aurait donc que des rapports non consentants, c’est-à-dire des viols ! Le cas de figure de la femme qui le fait UNIQUEMENT pour faire plaisir à son partenaire ou encore la prostituée qui aurait fait une promotion « 2 passes payées, la 3e offerte », me paraît quand même nettement moins probable!


Un problème de mentalité


Ainsi, dans l’air de l’égalité, je m’étonne de constater qu’en matière d’envie sexuelle, et même en matière de séduction, c’est l’homme qui retient toute l’attention. La femme n’aurait-elle donc pas de désir charnel, jamais l’envie de séduire un homme ?

Vous vous doutez que le petit insolent que je suis n’y croit pas une seule seconde et désire pointer du doigt cette hypocrisie générale. Mon but n’est pas de fustiger le comportement de nombreuses femmes, car elles désirent avant tout protéger une réputation.

Faut-il rappeler qu’il est bien vu pour un homme d’avoir eu de multiples conquêtes ? À l’inverse, une femme ayant eu de nombreux partenaires, risque fort d’être considérée comme une salope fille facile ! Une femme a, à mon sens, tout autant que son homologue masculin, envie de faire l’amour. Il y a cependant une façon de l’y amener.

Je m’explique : à moins qu’elle soit en présence de son acteur préféré ou qu’elle ait des tendances nymphomanes, il sera peu probable qu’une femme ait envie de coucher avec vous sans contexte préalable. Elle a besoin de se sentir guidée, qu’un homme fasse en sorte d’éveiller ses sens qui ne demandent qu’à éclore (ooh comme c’est beau ce que j’écris).

 

Enfin bref, qu’en est-il de nos chevaliers servants ?


Le mâle en rut


Les hommes, quant à eux, n’ont pas besoin d’être guidés. Ils disposent d’un engin, ressemblant à un troisième bras, qui leur indique le chemin à suivre. Il n’est pas nécessaire de faire monter doucement la température. L’éruption volcanique s’enclenche instantanément dans leur calbar, à la vue d’une charmante demoiselle, ne les laissant pas indifférents.

Ne me trouvant pas dans un cerveau (heureusement d’ailleurs) de femme, il serait prétentieux d’affirmer qu’elles pensent tout autant que les hommes, au sexe. Je suis néanmoins d’avis, qu’elles sont désireuses de passer à l’action à condition qu’on leur fasse emprunter un chemin enclin à éveiller leurs sens.

L’homme, ce coquin vivace, ne voudra pas passer par quatre chemins ! Il sera de ce fait, à tort, toujours considéré comme le seul qui pense à la chose.


Les annonces des femmes


Comme évoqué dans l’introduction, il y a un élément intéressant qui revient souvent dans les profils Tinder et autres applications de rencontres. Les femmes mentionnent toujours le fait qu’elles ne sont pas là pour une partie de jambes en l’air, qu’elles ne souhaitent pas de plan cul.

Souvent, elles en rajoutent une couche en affirmant qu’elles ne veulent pas de pervers, intéressés que par le sexe! Aimer le rapport charnel équivaudrait donc à être pervers? Selon le Larousse, ce serait plutôt une personne dont les instincts sexuels se manifestent par un comportement anormal. Ce n’est pas vraiment pareil, mais soit, passons cette partie « technique ».

Je vais caricaturer un peu, mais si je comprends bien: certaines femmes s’inscrivent sur des applis de rencontres, mettent leurs plus belles photos, dont certaines très décolletés, et elles n’auraient aucun désir ?? Elles feraient donc tout ça pour trouver un homme asexué ou des amitiés masculines sélectionnées à partir de photos ?

Avant de répondre à cette hypocrisie féminine et avant que je me fasse incendier par les femmes qui liraient cet article, je vous prie mesdames, de lire mon analyse sur nos princes charmants 2.0 !


Le désir non assumé des hommes


Quelle est donc la réaction des hommes face à ces femmes qui ne sont pas là pour s’envoyer en l’air ? J’ai l’intime conviction qu’il existe 3 types de réponses d’hommes face à cette question.

Tout d’abord, il y a ceux qui n’assument pas (à moins d’être asexué également). Ils se distinguent plutôt par un discours miroir à leurs homologues féminins. En effet, si celles-ci réfutent tout désir, ils auront tendance à également refouler les leurs. Inutile de vous expliquer qu’ils ont bien souvent une idée derrière la tête en tentant d’amadouer les femmes. Mais ces dernières, disposant d’un radar dernier cri, les voient souvent venir !

Ces Gentlemen lisses dégagent souvent peu de masculinité par leur manque de prise de risques. Même si leurs comparses féminines prétendent bannir le sexe, ils n’auront pas assez d’arguments pour inverser la tendance. Pire, en montrant maladroitement leurs pulsions de mâles, ils seront gentiment invités à rentrer chez eux ! 


Le désir trop assumé des hommes


C’est ici que nous touchons au cœur de l’article ! Loin de penser que les femmes n’ont aucun désir, je pense qu’elles se protègent non seulement d’une réputation essentielle à leurs yeux, mais également de la catégorie d’hommes dont je vais parler maintenant.

Alors que j’évoquais ces hommes lisses qui n’assumaient pas leurs envies, voilà que viennent les champions du monde ! Ces quéquettes ambulantes ont trouvé la lumineuse idée d’aller tout droit à l’essentiel. Fini les présentations et autres politesses en tout genre qui donnent des conversations vides, sans rythme !

Ici, nous sommes en présence de « vrais mecs » qui ne sont pas là pour discuter d’art contemporain! Ces poètes incompris proposent d’emblée leurs services de massages personnalisés, et gratuitement qui plus est! Pas besoin de connaître la fille, de s’apprivoiser un peu lors d’un rendez-vous galant, connaître ses aspirations, etc.

Non, ils ne font pas les difficiles, une simple photo à poil suffit. Passons ensuite à l’action et baisons mille milliards de mille salopes sabords ! Messieurs, si vous faites partie de ces lecteurs très entreprenants, laissez-moi vous adresser ce message. Bien qu’au fond de vous-même se cache sûrement un profond romantique, je vais vous demander une toute petite faveur…ARRÊTEZ AVEC VOS CONNERIES !

Les femmes ne sont pas des objets ni des bouts de viandes ! Elles sont chiantes, indécises et de mauvaise foi, mais c’est aussi pour ça qu’on les aime. Avec votre attitude d’homme grégaire, elles adoptent une posture défensive dans laquelle tout le monde est perdant, si ce n’est ces ultra-féministes qui veulent à tout prix faire payer les siècles de domination masculine !


Les sauveurs


Heureusement qu’il reste encore cette dernière espèce d’hommes, présent sur terre. Je ne dirai pas qu’ils sont un mélange des deux premières catégories, mais tout simplement une bien meilleure version. Ces mâles ont des pulsions et ils les assument pleinement.

Or, ce sont les seuls qui vont être dans un véritable échange émotionnel en tentant d’établir une connexion avec leur alter ego féminin. Ils sauront plus subtilement faire part de leurs envies, sans pour autant oppresser les femmes.

De plus, ils réussiront à marquer leur éventuel désaccord de façon respectueuse. Ils arriveront aussi à faire en sorte que leur partenaire féminine s’investisse dans l’échange, sans la réduire ou la mettre d’emblée sur un piédestal. Bref, là pour le coup, de vrais mecs quoi !


Mot de fin


Il est bien dommage que de nombreuses femmes adoptent des postures défensives en réfutant d’emblée tout éventuel acte sexuel. Au-delà des saintes-nitouches qui feraient bien de se décoincer un peu, nous pouvons fustiger l’attitude de la société.

Les femmes (et beaucoup d’hommes) sont en grande partie responsables des mauvaises réputations qu’elles donnent aux autres femmes qui assument pleinement leur sexualité. Cette façon de se protéger est accentuée par des hommes peu honnêtes ou trop entreprenants qui font en sorte qu’elles se sentent objet avant d’être femme. Si tout le monde arrêtait un peu de faire n’importe quoi, la connexion homme/femme se porterait mieux, non ?

Bref, tout n’est pas noir non plus et je n’aime pas catégoriser les personnes. De nombreux couples se portent d’ailleurs très bien tout en ayant connu une phase de séduction excitante. Tout n’est pas parfait, mais si ça l’était, on s’ennuierait et moi, je n’aurais plus grand-chose à écrire.

 

Et vous, en tant qu’homme ou femme, qu’en pensez-vous ?

 

2 Commentaires

  • Répondre
    Anonyme
    19 mai 2019 at 20 h 54 min

    Article très interessant…

    Je pense que les femmes n’ont pas besoin d’être dirigées, « travaillées » et séduites pour avoir des envies sexuelles.

    Je pense qu’il plait à l’homme de penser que la femme a un désir moins brutal et qui nécessite « préparation mentale et psychique ».
    Quelque part cela doit rassurer leur égo d’imaginer qu’une femme ne peut pas « tirer un coup » , poussées par un instinct purement sexuel 😉
    Oui la femme peut être sexuellement excitée par une image d’homme, ou par le corps d’un homme qu’elle a croisé en pleine rue.

    Non, les femmes ne sont pas d’éternelles romantiques ayant besoin d’une stabilité affective pour faire l’amour !
    Non les fantasmes de la femme ne sont pas eau de rose mais ils sont brutaux et parfois sales.

    La femme a un désir aussi fort que l’homme et qui évolue avec les changements sociétaux.
    De nos jours elle va droit au but !

    Si les femmes d’antan avaient peut-être besoin d’être courtisées pour s’offrir à un homme, les femmes de maintenant mattent, désirent, fantasmes et consomment de la pornographie…

    Une femme

  • Répondre
    Anthony De Schepper
    20 mai 2019 at 22 h 37 min

    Je ne peux nullement remettre en cause ton explication sur les désirs féminins qui peuvent être aussi forts que ceux des hommes. Toutefois, je ne trouve pas que c’est encore tout à fait assumé, ni par les femmes ni par la société en générale. Pire, les hommes semblent pris au dépourvu face à cette émancipation féminine et ne savent pas trop comment réagir.

    Aussi, je ne voudrais pas généraliser les comportements « féminins » ou « masculins ». Au-delà de notre personnalité propre à chacun, certaines façons de faire sont plus ancrées dans certaines cultures que d’autres. Un peu à l’image de la politique, certains adoptent une attitude encore assez conservatrice tandis que d’autres veulent instaurer un changement radical.

    Merci pour ta contribution bien argumentée, cela fait toujours plaisir d’avoir l’avis d’une femme 😉

Laisser un commentaire